Gabrielle Bellocq

Née le 15 juin 1921, à Saint-Hilaire-de-Talmont, Gabrielle Bellocq est décédée à Saint-Malo le 29 juillet 1999. Elle repose dans le cimetière de Saint-Briac. 

Gabrielle est la fille de Clément Bellocq et de Dalmatie Prouteau. Son père qui a fait la guerre de 14-18 a perdu un œil au combat et est pensionné de guerre.

 

À l’âge de 7 ans la petite Gabrielle est mise en pension chez les sœurs du Sacré-Cœur de Saint-Sornin.

 

Elle pleure dans son lit et refuse de s’alimenter si ce n’est le matin au petit déjeuner et à la récréation de l’après-midi où on lui propose des tartines de confiture.

Sa mère lui fait donner des leçons particulières de dessin par les sœurs qui ne sont pas des grandes artistes et qui lui apprennent à copier, ce qui ne l’intéresse pas du tout, mais à cette époque Gabrielle emmagasine dans ses souvenirs des paysages, des arbres en fleurs et des couchers de soleil.

 

Après la guerre, elle épouse Régis de Saint-Jouan, archiviste paléographe, et s’installe dans la propriété familiale sur les bords de Rance.

 

C’est une malouinière, de la fin du XVIIème siècle situé dans un parc planté d’essences rares et baigné par un étang, que l’on retrouvera souvent dans son œuvre.

Gabrielle Bellocq à Beauchêne vers 1956.
Gabrielle Bellocq et sa belle-fille Mari

Vers 1960, elle se met à peindre. Elle habitera successivement à Lancieux, en Vendée, à Paris, à Pleurtuit, puis à Saint-Briac.

Elle a exposé dans le monde entier notamment en France (Paris, Saint-Briac, Lancieux,), En Angleterre (Windsor, Salisbury), au Japon (Osaka), aux États-Unis (Chicago, Sedona) et aux Pays-Bas (Ede).

Gabrielle Bellocq et ses enfants à Beauc